Posted by on Sep 24, 2014 in Antisemitism, Books, France, Genocide, History, Idées, Jewish, Juif, Media, Middle-East, Politics, Popular, Shoah, Spectacle, Women |

ATTENTION: TOUS LES PODCASTS DE L’UNIVERSITÉ POPULAIRE DE CAEN AVEC MICHEL ONFRAY
NE SONT EN LIGNE QUE TRÈS PEU DE TEMPS APRÈS LEUR DIFFUSION SUR FRANCE-CULTURE
Plus tard ils ne sont disponibles qu’en Coffret CD.

Günther Anders & Hannah Arendt

Hans Jonas

Apparemment Onfray aime trop souvent simplifier pour “engager son public” – c’est bien dommage…
Quelque fois cela peut-être utile, mais c’est un couteau à deux tranchants!


Malgré une manière désastreuse d’épouser beaucoup trop vite les théories d’Hannah Arendt sur la “collaboration Juive” au Holocauste*, merci beaucoup pour la (ma) découverte de Günther Anders (cf. English bio by Harold Marcuse) et à quel point la critique de Guy Debord dans La Société du Spectacle s’inspirerait d’Anders, une critique décisive de la culpabilité de Heidegger, et le rappel que philosophie et vie ne devraient faire qu’un.


Michel Onfray – Contre-histoire de la philosophie – Saison 12 : La pensée post-nazie – 2013-2014

Les synopsis du cours : ici

  1. Philosopher en se moquant du monde – MP3 ici
  2. Les philosophes au service des dictatures – MP3 ici
  3. Hannah Arendt, biographie – MP3 ici
  4. Martin & Hannah – MP3 ici
  5. Questions – MP3 ici
  6. Philosopher en dehors des clous – MP3 ici
  7. Fabriquer des hommes superflus – MP3 ici
  8. Hannah Arendt est-elle une nazie ? – MP3 ici
  9. Politique de la Révolution française  – MP3 ici
  10. Questions MP3 ici
  11. La vérité de la révolution – MP3 ici
  12. Philosopher en temps de crise – MP3 ici
  13. Jonas, un enfant juif de Heidegger – MP3 ici
  14. La vie philosophique de Hans Jonas – MP3 ici
  15. Questions – MP3 ici
  16. Une pensée conservatrice – MP3 ici
  17. Une tyrannie bienveillante – MP3 ici
  18. Une bioéthique créationniste – MP3 ici
  19. Günther Anders, un « semeur de panique »MP3 ici
  20. Question – MP3 ici
  21. Une philosophie du moustiqueMP3 ici
  22. Qui est aliéné et quand ?MP3 ici
  23. Le principe Eichmann de notre mondeMP3 ici
  24. Un coupable sans fauteMP3 ici
  25. Le nihilisme occidentalMP3 iciComme liens audio sur YouTube.

    En forme de critique de l’attaque contre Lanzmann comme “Sartrien” et contre son dernier film “Le Dernier des Injustes” (Propos recueillis par Aude Lancelin for Marianne).
    [
    As a form of critique of Onfray’s dismissal of Lanzmann as a “Sartrian” and his latest  film, “The Last of the Unjust”]

    A. L.:
    Iriez-vous jusqu’à dire que l’insistance d’Arendt sur le rôle des « Conseils juifs» est suspecte ? Elle s’est toujours défendue sur ce point en invoquant les travaux de Raul Hilberg …

    Lanzmann:
    Hilberg a beaucoup évolué sur cette question, vous savez. Nous avons eu de longues discussions à ce sujet. Je l’ai rencontré en 1975 à New York, pendant un colloque d’historiens sur l’Holocauste. Contrairement aux autres, il n’était pas gai, exubérant, le travail sur ces questions le concernait intimement. Il avait la voix métallique, ironique, il m’a tout de suite plu, nous sommes devenus amis. C’est à lui que j’ai demandé de faire revivre dans « Shoah » la mémoire de Tcherniakov, le président du conseil juif de Varsovie qui, lui, a choisi de se suicider, le 23 juillet 1942, quand il a vu que les déportations vers Treblinka commençaient et qu’il ne pouvait rien y faire. Hilberg, dans « Shoah » incarne littéralement Tcherniakov. Beaucoup d’autres se sont également suicidés. Vingt-quatre membres du même Conseil juif se sont parfois donné la mort la même nuit. Pourquoi Arendt n’insiste pas plutôt là-dessus? La première chose face à une catastrophe pareille, c’est l’humilité. Moi je suis resté des mois sans comprendre, quand j’ai commencé « Shoah », sans même être capable de dire quel allait être mon sujet. Jusqu’au moment où j’ai su ce que je devais faire.